La criste marine : une plante aux multiples vertus

La criste marine : une plante aux multiples vertus

La criste marine est une plante présente principalement sur les bords de la Méditerranée et de l’Atlantique. En France, on la trouve exclusivement sur le littoral.

Elle pose ses racines sur les falaises, les bords de rocher, dans le sable ou profondément dans la moindre fente. C’est une plante résistante de 20 à 50 cm de haut qui survit dans les milieux salés (halophyte) malgré les marées et les vagues. Outre sa résistance au sel, la criste de mer est également très résistante à la sécheresse. Elle puise l’eau en profondeur pour ensuite la stocker dans ses feuilles charnues. C’est l’une des rares plantes méditerranéennes à pouvoir fleurir au cœur de l’été. Elle freine l’érosion du littoral et permet la survie d’autres plantes du bord de mer comme rempart contre les vents. Sa composition favorise sa résistance physique mais aussi biologique : elle n’a pas d’ennemi ni de maladie connue qui la touche.

Cette plante a plusieurs applications mais on utilise surtout son huile. L’huile essentielle de criste marine ou huile de fenouil marin a des propriétés dépuratives, elle est aussi connue comme vermifuge. Si on la mélange à d’autres huiles (comme l’huile d’olive), ce produit favorise la lutte contre la rétention hydrolipidique (cellulite) et l’élimination de graisse. Elle est aussi raffermissante (tonique pour la peau) et c’est un régénérant cutané. La criste marine est aussi utilisée comme complément alimentaire, elle stimule les fonctions digestives, ainsi que la régulation de la fonction glandulaire et de la tyroïde.

Plus accessoirement elle peut être utilisée à faible dose dans des savons, crèmes hydratantes, déodorants, diffuseurs, bougies parfumées… Autrefois, les marins consommaient cette plante lors de longs voyages en prévention du scorbut (carence en vitamine C).

La criste marine fait face à de nombreuses règles et législation en France concernant sa récolte, vente et commercialisation. Suite à un arrêté préfectoral du 21 juin 2010 dans le département du Finistère, la cueillette de criste marine est limitée, de plus la récolte et l’exploitation de la criste marine à des fins de commercialisation est soumise à des autorisations préfectorales. En Vendée, la collecte est interdite, hormis quantité que peut contenir une main adulte (arrêté préfectoral du 17 janvier 2017).


Actus Laure Simon | 20 mai 2021 |
Retour aux actualités